Mélodie Eillis

Les X-Men voient leurs rangs grossir puisque désormais, l'une de leur enseignante a rejoint New York. Un tourbillon traverse les couloirs de l'Institut de Charles Xavier !

Bienvenue à toi Melodie Eilis !





Abel Cohen

La silhouette du géant hanté se dessine dans nos rues. Son visage presque d'outre tombe est dans l'esprit de certains criminels, est synonyme d'Enfer. Désormais il veille sur nos chers concitoyens !

Bienvenue à toi Abel Cohen !





Nathaniel Drakul

La mutation génétique de sa famille a donné naissance à tout un mythe. On les nommes vulgairement vampires, mais en réalité, toute sa lignée est composée de mutants.

Bienvenue à toi Nathaniel C. Drakul !





Pamela Isley

Amis de la nature, ne soyez plus inquiets pour nos amis les plantes, désormais Poison Ivy est là pour faire entendre leurs voix !

Welcome to Poison Ivy !





Hal Jordan

En plein jour ou dans la nuit noire - Nul mal n’échappe à mon regard - Que ceux qui devant le mal se prosternent - Craignent la lumière des Green Lanterns !
Désormais Green Lantern veille lui aussi sur New York. Nos citoyens connaissent un nouveau bol d'air !

Bienvenue à toi Green Lantern !





Rémy Le Beau

Gambit arpente désormais dans nos rues, mais ce soir, le fait-il au nom des X-Men ou bien pour commettre quelques fripouilleries dont il a le secret ?

Bienvenue à toi Gambit !





Nora Winters

Equilibre et voix de la raison de la tristement célèbre Poison Ivy, sa douceur suffira-t-elle à maintenir la belle plante sur le droit chemin ?

Welcome to Nora Winters !





Loki Laufeyson

Que New York tremble, le divin du mensonge semble bien revanchard dans nos rues, qu'inventara-t-il pour nous rendre la vie impossible ?

Bienvenue à toi dieu de la malice ! !





Holly Robinson

La célèbre comparse de Catwoman hante désormais nos rues. Quelle diablerie va-t-elle inventer pour secouer les New Yorkais ? Que les autorités se méfient de son sourir ravageur !

Bienvenue à toi Hollydays !





Elly D. Kenuo vient de nous rejoindre !
Bienvenue parmi nous ! Éclate toi bien !

Les Nouveautés du Forum en Temps Réel


Nous comptons 54 habitants sur le forum, et nous n'attendons que toi cher/e visiteur/teuse !
Première animation RP lancée
Event I Chapitre I



► Désormais, les personnages féminins de type félin inscrits après le
26 août 2012 seront refusés. Seuls les prédéfinis et scénarios de ce type
sont acceptés.



► Désormais, les groupes des Indépendants & des rebels sont
fermés pour les personnages inventés. Seuls les scénarios, prédéfinis
et personnages inspirés des BDs sont acceptés dans ces groupes.



Partagez | 
 

 Exposition Exceptionnelle [Selina/Peter - Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Odin


PNJ Du Staff

Arrivé le : 27/05/2012
Messages : 18
Diamant Reçus Diamant Reçus : 10000
Coup de Coeur Coup de Coeur : 2
avatar



PNJ Du Staff

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Exposition Exceptionnelle [Selina/Peter - Terminé]   Mar 31 Juil - 19:16

Une Exposition Exceptionelle


Exposition Exceptionnelle
Le Célèbre Musée Guggenheim reçoit pour la première fois et en avant première une célèbre statuette égyptienne datant de l'Ère célèbre des Pharaons. Exceptionnellement, le Musée du Caire prête ce pièce rarissime à notre Musée. L'inauguration aura lieu ce 3 août 2012 à 20 heures précises. Toute la haute société y est naturellement conviée et de nombreux journalistes du New York Times y seront dépêchés.


Les médias ont bien fait leur travail puisqu'il n'est pas encore 20 heures que déjà la foule se presse pour apercevoir l'arrivée d'imminents invités. Photographes, journalistes et curieux se pressent pour avoir la meilleure vue, la meilleure photo et espérer peut-être interviewer l'un des convives de l'inauguration de cette exposition dédiée à l'Egypte Antique.

La valse des voitures de luxe commence. Limousines, cabriolets et voitures de sport se succèdent laissant derrières elles les sommités qu'elles conduisaient. La sécurité veille, les gardes du corps empêche la foule de s'approcher de ces “intouchables”.

A l'intérieur, des buffets étaient disposés pour les convives et de nombreux serveurs circulaient entre les œuvres, plateau couvert de coupe de champagne en main, pour servir les invités tout au long de leur visite. La précieuse relique est encore, en cet instant, dissimulée sous un drap blanc, les projecteurs braqués sur elle. Sous le tissu, on devine le verre blindé des arrêtes du cube de protection recouvrant la précieuse statuette. Le Directeur du musée, satisfait de voir tant de sommités.

Le temps s'écoule et déjà l'heure de dévoiler le précieux prêt du Musée du Caire. Du bout des doigts fièrement le Directeur s'apprête à dévoiler aux regards Bastet...

Comment participer à ce sujet

Réservation du Sujet : Selina Kyle
Si vous souhaitez participer à ce sujet, contactez Selina Wink
En savoir +





Revenir en haut Aller en bas
Selina Kyle


Playful as a pussy cat

Arrivé le : 25/07/2012
Messages : 76
Date de naissance : 06/06/1992
Age derrière l'ordi : 25
Diamant Reçus Diamant Reçus : 4
Coup de Coeur Coup de Coeur : 0
Pseudo : Catwoman
Âge : 26 ans
Sexe : Féminin
avatar



Playful as a pussy cat

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Exposition Exceptionnelle [Selina/Peter - Terminé]   Dim 5 Aoû - 16:40

    La foule la berçait, palpitante. En son cœur se dressait Bastet, sous le verre blindé et le carré de soie blanche. Sous les regards et, bientôt, sous les acclamations. Son oreille était attentive, non pas aux déblatéras mondains mais au ronron crachotant du talkie-walkie de l’agent de sécurité qui, près d’elle, scrutait impassiblement les invités. Ses yeux, émeraudes rares, fixaient chacune des quatorze caméras avec une tranquillité troublante, un quelque chose de sereinement calculateur. Rien n’avait été laissé au hasard dans la sécurité pour accueillir l’exceptionnelle statuette ; Des vigiles postés aux cadre coin de la pièce, un réseau sans faille de caméras et de micro, de détecteurs de mouvement et d’alarmes. Il ne semblait y avoir ni angles morts, ni défaillance du système. Et pourtant… Un sourire victorieux ourla ses lèvres carmines. Pourtant, ça allait être un jeu d’enfant.

    Le directeur venait de finir son discours, sous un tonnerre d’applaudissement, et s’apprêtait d’un instant à l’autre, à offrir à New-York la vue unique d’une des dernières statuettes de la déesse égyptienne Bastet, porteuse de l’énergie charnelle, de l’amour et la féminité, entière et en parfait état. L’homme tendit sa main grasse, ourlée d’or, et avec une délicatesse surprenante, saisit fébrilement l’un des coins du tissu et le fit glisser du verre blindé, dévoilant devant des centaines d’yeux ébahis l’objet de sa convoitise. Un silence ahurissant se fit, alors que tous les regards convergeaient vers la figurine ; Trouvée au fin fond du temple de Bubastis, dans une cache secrète protégée des regards, la finesse de la taille n’avait d’égale que le raffinement de la pierre. Le lapis-lazuli pur brillait sous les projecteurs d’un éclat surnaturel, un bleu intense, océanique, profond. Ses veines d’or et d’argent couraient sur la surface polie comme des arabesques étoilées, et traçaient des sillons de lumière dans la chair de pierre. Des bracelets d’or brut ceignaient ses pattes, tandis que, pareillement, une torque d’or ornait son cou. On percevait le reste d’un masque d’or arraché par le temps, sous lequel on avait pris soin de gravé un visage, de sertir des yeux. Deux rubis éclatants, froids comme la mort.

    Valeur estimée : 1,5 million de dollars.

    Les flashs des appareils photo inondèrent presque aussitôt la pièce, dans des éclats secs, et les blablas incessants des journalistes marquèrent, pour elle, la fin de la soirée d’inauguration. Elle sut qu’il était temps de partir quand on commença à lui lancer des regards vitreux de lubricité. Selina déposa sa coupe de champagne à peine entamée sur un plateau d’argent en gratifiant le serveur d’une œillade soutenue et, ramassant le froufrou sensuellement fendu de sa robe, se dirigea calmement vers la sortie. Dans le sublime escalier de marbre qui menait à la salle de réception, le bruit de ses talons résonna comme le tic-tac d’une gigantesque horloge. Un groom tiré par quatre épingles lui demanda de signer de son nom le registre, et c’est d’un gribouillis audacieux qu’elle émargea ‘Holly Robinson’, de son nom d’emprunt. De l’autre côté du hall, des éclats de voix. Elle leva vivement la tête, intriguée, et ses yeux perçants de lâchèrent pas un instant de la scène. Un portier était aux prises avec un homme qui, de toute évidence, s’évertuait à vouloir entrer dans le musée. Il s’arguait photographe du New York Times, invité, mais son apparence débraillé – chemise froissée et en sueur – ne convainquait nullement l’employé qui demeurait inflexible. Hors de question de lui donner l’accès à la cérémonie, les ordres étaient stricts. Au bout de quelques secondes, le photographe abandonna, se résignant à squatter les marches qui ouvraient sur les grandes galeries. Selina, dans une envie amusée, s’approcha de lui.


      « C’était avant, qu’il fallait venir. Elle lui offrir un sourire ravageur, croisant le creux de ses prunelles glacées. Pas de crainte, le New-York Times aura sa première, que vous soyez là ou non. »
Revenir en haut Aller en bas
Peter Parker


Indépendant

Arrivé le : 29/07/2012
Messages : 16
Date de naissance : 24/02/1993
Age derrière l'ordi : 24
Diamant Reçus Diamant Reçus : 0
Coup de Coeur Coup de Coeur : 0
Pseudo : Spiderman
Âge : 35 ans
Sexe : Masculin
avatar


Indépendant

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Exposition Exceptionnelle [Selina/Peter - Terminé]   Dim 5 Aoû - 21:04

    - C’était avant, qu’il fallait venir. Pas de crainte, le New-York Times aura sa première, que vous soyez là ou non.

    La jeune femme qui lui avait servi cette délicatesse était d’une beauté incomparable. Peter afficha un air béat pendant quelques secondes avant de reprendre contenance. Il baissa la tête vers son appareil photo et soupira.

    - Vous ne pouvez pas savoir à quel point j’ai besoin de ces photos, répondit Peter d’un air blasé.


    Ces photos, assurément, il en avait besoin. Même si Jameson le payait une misère, il lui fallait cette misère pour aider sa tante May à payer les factures qui s’accumulaient. Malgré la pension qu’elle touchait depuis la mort de l’oncle de Peter, le loyer de la maison coutait cher, et les deux Parker survivant ne pouvaient pas se résoudre à la mettre en vente. Peter vivait dans son studio de Manhattan et aidait sa tante du mieux qu’il le pouvait, tout en s’occupant de ses propres problèmes, dans une vie comme dans l’autre. Et voici qu’un autre problème se présentait à lui : l’accès au musée. La beauté qu’il avait en face de lui le détailla des pieds à la tête et le photographe sentit poindre la honte : il avait enfilé les seuls vêtements classieux qu’il lui restait, déterrés du fond d’un placard. Enfin… Classieux était un bien grand mot pour décrire l’état de ses loques.

    - Je crois que j'ai une vague idée du... besoin, fit la femme sans se départir de son sourire, un sourire qui donnait à Peter des frissons.

    - N’est-ce pas ? Puis-je demander à qui ai-je l’honneur ? Une duchesse peut-être ?

    Peter ne plaisantait qu’à moitié. La femme, en plus d’être magnifique, dégageait une certaine prestance naturelle, doublée d’un charme… Prédateur. Elle devait certainement être une femme importante comme la présidente d’une grosse entreprise ou une politicienne reconnue.

    - Tout le monde a droit à sa part de mystère, non ? C'est bien mieux comme ça, affirma-t-elle avec véhémence.

    P
    eter fut amusé par cette réponse et acquiesça d’un air entendu. Il jeta un coup d’œil à la façade du musée. L’endroit devait être rudement gardé, et rempli de caméras et autres dispositifs de sécurité. Après tout, la figurine au centre de l’exposition devait bien valoir plus d’un million de dollar. Son regard s’attarda sur les rangées de fenêtres devant chacune desquelles devait être stationné un homme, prêt à maîtriser le moindre importun. Son regard continua de parader jusque… Là. Ici précisément, il devina un conduit d’aération au sommet du musée. Bien sûr, l’entrée du conduit était elle aussi sous surveillance mais s’il parvenait à distraire le préposé à cette tâche ne serait-ce qu’une ou deux secondes, il pourrait… Ses yeux redescendirent subitement. La femme le toisait toujours, intriguée par la divagation de son regard. Peter se mordit la lèvre d’un air gêné.

    - Oups ! Désolé, je m’imaginais en train de rentrer par effraction pour prendre des photos ! Ahah. Faudrait vraiment être malade pas vrai ?

    La belle inconnue leva les yeux au ciel et sourit de plus belle. Peter fut charmé un peu plus par ces lèvres pulpeuses, cette rangée de dents blanches comme l’ivoire et ses joues rosies par la douceur et l’air frais. Sans parler de ses yeux verts : des émeraudes pures et scintillantes. Le photographe entendit à peine la réponse de la demoiselle.

    - C’est peine perdue.

    Elle sourit une dernière fois avant de déclarer qu’il était tard et qu’il était temps pour elle de partir. Avant même que Peter n’ait le temps de souffler mot d’adieu, elle avait disparu.
    Le photographe se tourna de nouveau en direction de la façade. Pour lui, la soirée était loin d’être fini. Il jeta un regard noir au portier, signifiant par cela-même qu’il n’avait pas dit son dernier mot.


Dernière édition par Peter Parker le Jeu 9 Aoû - 12:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Selina Kyle


Playful as a pussy cat

Arrivé le : 25/07/2012
Messages : 76
Date de naissance : 06/06/1992
Age derrière l'ordi : 25
Diamant Reçus Diamant Reçus : 4
Coup de Coeur Coup de Coeur : 0
Pseudo : Catwoman
Âge : 26 ans
Sexe : Féminin
avatar



Playful as a pussy cat

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Exposition Exceptionnelle [Selina/Peter - Terminé]   Lun 6 Aoû - 12:14

    L’immeuble qui jouxtait le Guggenheim avait un temps été le centre des télécommunications d’une grande firme multinationale qui, à ses débuts, avait possédé le monopole sur le marché de la radiocommunication. Rapidement supplantée par des débouchés chinois florissants, qui l’avaient contrainte à mettre la clé sous la porte, c’était surendettée et déchirée par la bourse de Wall Street que l’entreprise s’était vue liquider ses propriétés. Le vieux central se dressait maintenant entre le musée et un centre commercial neuf, mort et vraisemblablement désert. Ses antennes se dressaient vers le ciel comme des doigts inquisiteurs, mais n’émettaient plus rien. Les locaux avaient été vidés, les portes scellées abritait un squatte où transitait toutes sortes de drogues, et toutes sortes d’informations. Le lieu n’était pas inconnu de la pègre, qui le gardait d’un œil préoccupé et y faisait des descentes de plus en plus régulières, à mesure que les regards de la police s’y appesantissaient aussi.

    Selina s’était perchée sur la plus haute antenne du central, et guettait, immobile, les allers-retours des vigiles sur le toit du musée. Les lourdes lunettes infrarouges qui surmontaient son nez aquilin lui permettaient de distinguer deux formes chaudes et mouvantes près des immenses conduits d’aération du vieux bâtiment. Même à cette distance, sans lunettes, il lui était possible de discerner les semi-automatiques qu’ils gardaient plaqués contre leurs poitrine, comme de précieux fétiches, et qu’ils tenaient sans aucun doute prêts à l’usage. On disait dans les journaux que l’ordre avait été donné de tirer à vue. Futile, avait-elle pensé, ils ne me verront pas. La vision infrarouge avait cette particularité essentielle de révéler ce que les angles morts cachaient à son regard, et c’est ainsi qu’elle distingua la plaque chaude d’où soufflait la climatisation des galeries. Une superbe porte d’entrée. À la faveur d’une Lune ronde et blonde, la chatte s’élança gracieusement dans les airs laissant claquer son fouet sur le rebord d’un lampadaire. Elle escalada la paroi du musée Guggenheim en quelques bonds seulement, s’agrippant de prises en prises avec l’agilité d’un chat, et l’aisance d’un gymnaste. Quand elle sentit enfin sous ses doigts l’arête écorchée de la gouttière, la belle se hissa sur son rebord, et se glissa dans l’ombre d’un boyau de fer ronronnant. Là, noir sur noir, parfaitement invisible, elle attendit que l’un des deux malheureux s’éloigne de son comparse. Puis frappa.

    Holly n’avait de cesse de se moquer des ‘armes’ qu’utilisait Selina. Et pour cause, bolas et chausse-trappes n’avaient rien d’impressionnants, pas plus dangereux – au fond – que des jouets pour enfants. Entre ses mains pourtant, ils devenaient de redoutables atouts. En outre, la chatte avait une raison essentielle à l’utilisation de ces armes non-létales. Et ce petit défaut, la conscience, était malheureusement, aussi, sa plus grande qualité. Si la belle, n’hésitait jamais à blesser, quand nécessité s’en faisait ressentir, elle s’assurait toujours d’un réveil prompt et – presque – sans douleur. Elle se refusait à tuer mais, sans pourtant éprouver ni pitié, ni remords, ne se gênait pas pour neutraliser. Le premier garde était passé si près d’elle qu’elle n’avait eu qu’à tendre la main pour l’assommer contre le conduit d’aération d’acier sous lequel elle s’était réfugiée, dans un « clang » percutant. Alerté par le bruit, son acolyte avait accouru, mais s’était opposé à un rude coup de pied dans la nuque avant même de pouvoir porter les lèvres au talkie-walkie qui pendait à sa ceinture. Débarrassée des deux en moins de quelques minutes. Maximisation de l’efficacité, minimisation de la fatigue. Bénéfice brut, 100%.

    Ne te bile pas, Seli’, le pire reste à passer.

    Elle coiffa ses lunettes infrarouges et, de sa démarche chaloupée, se dirigea vers la trappe d’aération qui aboutissait dans la galerie « Bastet », renommée pour l’occasion. Une fois la grille retirée, la chatte se laissa glisser à l’intérieur, arrivant au cœur d’un réseau élaborés de couloirs à peine plus larges qu’elle. Fort lui fut de constater que des petits panneaux métalliques indiquaient où menaient chacun des conduits avec une exactitude déroutante ; un sourire moqueur étira ses lèvres, et ses yeux se mirent à pétiller d’une cupidité sans bornes. Tout ça s’annonçait avec une facilité inopinée. Précautionneusement, Selina rampa.


« Hear me roar… »
Revenir en haut Aller en bas
Peter Parker


Indépendant

Arrivé le : 29/07/2012
Messages : 16
Date de naissance : 24/02/1993
Age derrière l'ordi : 24
Diamant Reçus Diamant Reçus : 0
Coup de Coeur Coup de Coeur : 0
Pseudo : Spiderman
Âge : 35 ans
Sexe : Masculin
avatar


Indépendant

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Exposition Exceptionnelle [Selina/Peter - Terminé]   Lun 6 Aoû - 19:27

    La nuit était tombée depuis bien des heures lorsque Peter décida de passer à l’action. Il était rentré chez lui, désappointé par sa rencontre avec la belle et élégante inconnue, s’était déshabillé et avait enfilé son costume. Il avait récupéré ses lanceurs de toile dans son tiroir et avait solidement attaché son appareil photo à son torse à l’aide d’une bandoulière très serrée. Peter élaborait son plan d’action à mesure qu’il se préparait, réfléchissant à la manière dont il allait pénétrer par effraction à l’intérieur du musée. Assurément, il ne comptait rien voler : simplement trouver quelques bons angles de vue pour prendre des photos des principales pièces et du clou de l’exposition, la statuette. Il ferait son possible pour ne pas être repéré. Rentrer par effraction dans un lieu interdit n’était pas dans ces habitudes, mais il n’avait pas d’autre solution pour aider sa tante. Sur son bureau, les copies des factures impayées s’amoncelaient et il ne pouvait se résoudre d’imaginer sa tante perdre sa maison, après avoir perdu son mari. Peter éteignit les lumières, ouvrit la fenêtre avant de la refermer derrière lui, et s’élança dans la nuit.

    L’air était frais, la nuit noire et sans nuage. Tout en tissant sa toile, Peter regardait en contrebas, vérifiant qu’il n’y avait pas de criminels à surprendre en plein délit dans les rues de Manhattan. Il ne vit rien ni personne susceptible de le mettre en retard. Lorsqu’il parvint en face du musée, quelques dizaines de minutes plus tard, il s’aperçut que l’exposition était belle et bien terminée et que la double porte d’entrée était close. Le tisseur leva la tête jusqu’au toit du bâtiment, à la recherche du conduit qui devait lui permettre de s’introduire à l’intérieur et ne vit étrangement aucune trace des surveillants. Partis ? Juste ce soir ? Non, quelque chose clochait de ce côté-là. L’homme araignée croisa les bras et tira deux jets de toiles dans deux directions opposées, avant de reculer de plusieurs mètres tout en maintenant fermement les fils entre ses doigts. Le catapultage qui s’ensuivit l’amena directement au point d’observation qu’il désirait, à savoir juste au-dessus de conduit, qui devait s’élever à deux mètres au-dessus du sol. Il fut saisi de stupeur en s’apercevant que les deux hommes qu’il avait vu plus tôt étaient affalés par terre, gisant assommés sur le sol. Peter descendit à leur niveau et les retourna pour s’assurer qu’ils étaient saufs. Ils n’avaient pour unique blessure qu’une grosse bosse chacun : le premier en avait une sur le front et le second sur la nuque. Peter trouva étonnant qu’ils n’aient pas été tués, car généralement les criminels ne faisaient pas de zèle.

    Spider-Man se lança à la poursuite du bandit dans le conduit d’aération, qui se scindait en plusieurs segments au bout de plusieurs mètres. Peter discerna des mots sur de minuscules plaques à chaque intersection, des mots indiquant précisément la voie qu’il prenait. Très intelligent de donner l’emplacement du trésor aux voleurs, pensa-t-il non sans cynisme. Le héros photographe prit la direction de la pièce principale où était exposée la figurine, l’objet de tant de convoitises. Lorsqu’il y parvint, il s’aperçut que la grille d’aération avait été soigneusement arrachée et posée sur le côté du conduit avec ses quatre clous. Peter eut une seconde d’hésitation. A qui avait-il à faire ? Quelqu’un de très méthodique en tout cas. Il émergea du conduit en s’accrochant au mur et lança un regard circulaire sur la salle. Il y avait des gardes, comme il l’avait imaginé, mais tous gisaient au sol, de la même manière que ceux du toit. Au centre de la pièce, là où était exposée la figurine, une silhouette féminine lui tournait le dos. Elle se positionnait sur le dessus de la vitrine et était manifestement en train de découper un cercle parfait sur la matière transparente à l’aide d’un… Doigt ? Peter n’en revenait pas. Ce n’était pas des doigts, mais des griffes !

    - On m’a toujours dit que les voleurs n’étaient que des types moches et puants, pas des top model en cuir !

    Un bruit strident se déclencha. Des micros. L’alarme. Quel idiot ! L’une des portes qui conduisait aux autres parties du musée s’ouvrit brusquement. Deux hommes armés firent irruption et ne tardèrent pas à remarquer la présence du tisseur.

    - C’est Spider-Man ! Hurla l’un d’eux. Peter fit non de la tête.

    - Uh... Les mecs, vous avez vu cette femme ? Elle allait piquer la…

    - Plus un geste ! L’un des deux hommes mit le tisseur en joue.

    - Non mais c’est pas moi ! C’est elle qu’il faut…


    Peter blêmit sous son masque. La silhouette avait disparu. Derrière lui, il entendit un ricanement lointain en provenance de l’intérieur du conduit. La sale petit garce ! Peter adressa un salut aux gardes avant de se faufiler avec une rapidité extrême à l’intérieur du trou dans le mur, à la poursuite de la voleuse.


Dernière édition par Peter Parker le Jeu 9 Aoû - 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Selina Kyle


Playful as a pussy cat

Arrivé le : 25/07/2012
Messages : 76
Date de naissance : 06/06/1992
Age derrière l'ordi : 25
Diamant Reçus Diamant Reçus : 4
Coup de Coeur Coup de Coeur : 0
Pseudo : Catwoman
Âge : 26 ans
Sexe : Féminin
avatar



Playful as a pussy cat

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Exposition Exceptionnelle [Selina/Peter - Terminé]   Mer 8 Aoû - 21:58

    Ine lui avait pas fallu plus de quelques minutes pour atteindre Bastet, se faufilant dans le dédale de conduits avec une aisance surhumaine. Elle avait précautionneusement dévissé la plaque d’aération, puis l’avait posée près d’elle, toute prête à être replacée sitôt la statuette en poche, pour ne laisser derrière elle que du vent. À plusieurs mètres de hauteur, le trou béant de la ventilation avait été une place de choix pour observer les allers et venues des gardes qui avaient été mobilisés pour garder le trésor pendant la nuit. Ils étaient quatre – grossière erreur ; Deux tournaient autour de la pièce dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, et leur ronde méthodique leur permettait presque de couver la pièce entière du regard. Deux gardes supplémentaires plantaient devant la vitrine, dos à elle. Une fois éliminés les sentinelles mobiles, le vol serait un jeu d’enfant. Habilement, Selina avait sorti les chausses trappes d’une des poches de sa ceinture et les avait jetées sur les dalles de l’immense salle, où elles s’étaient sourdement écrasées dans l’ombre d’une bannière à l’effigie de Bastet. Les pointes avaient été habilement été enduites de cire pour amortir le bruit de la chute. La plateforme qui avait été aménagée pour surélever la statuette aux yeux du monde lui avait offert une planque idéale pour guetter ses proies. Le premier des deux avait approché…

    Hissée sur l’une des antennes, Selina scrutait la silhouette mouvante de l’homme-araignée s’extirper difficilement de la plaque d’aération qu’elle avait pris soin de refermer derrière elle. Effort inutile sinon jouissif de voir Spiderman se démener ; elle avait facétieusement décidé de l’attendre, statuette en poche et pour jeter son héroïque fierté aux orties. La chatte sauta sur le toit, enjambant négligemment l’un des gardes toujours inconscients, et s’approcha de lui de sa démarche, silencieuse chaloupée. La statuette roulait entre ses doigts agiles, dans une dangereuse gymnastique.


    « Pas mal, l’Araignée. Elle tourna ses émeraudes brillantes vers les corps inanimés. Tu m’assures une couverture que je n’aurais pu rêver. » Le masque aux yeux vitreux se tourna vers elle, et si elle ne put discerner les traits de son visage, le ton de sa voix était plus que clairement coléreux. « Tu te fous de moi ? Je vais te livrer aux fédéraux et je vais leur expliquer ce que tu faisais là-dedans ! » Un sourire carnassier fleurit sur ses lèvres. « Et comment comptes-tu leur expliquer ce que tu faisais là-dedans ? » Il se gratta la tête d’un air penaud, bégaya qu’il leur dirait l’avoir vue rentrer, et l’avoir suivie. Selina s’approcha un peu plus de lui, assez pour voir son reflet se dessiner sur les prunelles luisantes de l’araignée. « Oh mais… Moi, personne d’autre ne m’a vue. » Elle signa négativement de la tête, d’un air faussement contrit, et le son de sa voix résonnait d’une innocence pure. Mais son regard pétillait sans conteste d’une malignité immorale.

    _ Tu es une abominable garce.
    _ Trop aimable. Maintenant, elle lui montra la statuette, si tu veux bien m’excuser, j’ai affaire. »

    La belle tourna les talons, laissant ses hanches rouler sous le regard de l’homme-araignée, et se hissait sur le rebord du toit quand il sortit de son mutisme d’un ultimatum bien placé, quoique d’un ridicule théâtral qui lui arracha un gloussement moqueur. « Tu ne bouges pas d'ici ma belle, sinon je serai obligé d'employer les grands moyens. » Selina lui offrit son plus beau sourire, le plus provocateur, le plus lourd de sous-entendus. Ses prunelles le scrutaient sous ses cils quand elle passa ses lunettes infrarouges. « Bien entendu... » Susurra-t-elle. Elle sauta du toit, dans la pénombre d’une rue étroite, laissant son fouet s’accrocher au rebord d’une gouttière pour contourner le bâtiment et disparaître de sa vue. Au loin, les sirènes des forces de police déchiraient la nuit, sans aucun doute à la recherche du Tisseur, puisque l’alerte devait avoir été donnée. Il ne fait pas bon d’être Spiderman, ce soir, songea-t-elle amusée.

    Les toits filaient sous le pas de sa course effrénée. Féline.
Revenir en haut Aller en bas
Peter Parker


Indépendant

Arrivé le : 29/07/2012
Messages : 16
Date de naissance : 24/02/1993
Age derrière l'ordi : 24
Diamant Reçus Diamant Reçus : 0
Coup de Coeur Coup de Coeur : 0
Pseudo : Spiderman
Âge : 35 ans
Sexe : Masculin
avatar


Indépendant

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Exposition Exceptionnelle [Selina/Peter - Terminé]   Jeu 9 Aoû - 12:17

    Quelle garce. Le tisseur la vit disparaitre derrière l’angle du bâtiment. Sans attendre une seconde de plus, il se mit à sprinter pour rattraper la distance qu’elle souhaitait visiblement mettre entre eux. Spider-man plongea dans le vide et tissa un long filet de toile qui s’accrocha au sommet d’un immeuble. Il se balança tout autour de celui-ci, cherchant une trace de la voleuse féline. Il finit par repérer un mouvement sur le toit d’un bâtiment et se hâta de le rejoindre. C’était sa proie, celle qu’il comptait bien traquer jusqu’à l’avoir coincé et livré à la police. La femme courrait vite, au moins aussi vite que lui, et se servait de son fouet comme lui se servait de sa toile afin de voltiger au-dessus des rues de la ville. Lorsqu’elle lança un regard par-dessus son épaule, elle comprit qu’elle était toujours poursuivie et accéléra sa cadence de course. Peter courut comme un dératé tout le long de cette course-poursuite qui paraissait sans fin. La belle ne cessait de le faire tourner en bourrique, empruntant des chemins sinueux ou coupant soudainement à travers des ruelles. Sans son sens de l’araignée, Peter aurait très rapidement perdu sa trace. Il interpella plusieurs fois la voleuse pour qu’elle s’arrête mais bien entendu, elle n’en fit rien. Peter comprit qu’il ne faisait rien de plus que de perdre son souffle en essayant de la raisonner par les mots. Les criminels ne comprenaient que le langage brutal de l’affrontement physique. Peter tira plusieurs jets de toile concentrés dans sa direction, espérant la toucher et l’immobiliser quelques instants. La femme-chatte esquiva chacun des projectiles comme on éviterait une feuille doucement portée par le vent dans la rue. La rage finit par prendre le dessus, et Peter se catapulta brutalement en avant après avoir trouvé deux accroches propices. Il fut projeté jusqu’à la voleuse et atterrit brusquement devant elle, haletant et suant sous son costume.

    - Tu vas… Hh… T’arrêter… Hhh… Tout de suite…

    - Sinon... Hh... Quoi ?


    La femme-chatte paraissait elle aussi essoufflée. Son souffle saccadé faisant monter et redescendre sa poitrine voluptueuse. L’homme-araignée racla sa gorge, gêné d’y avoir attardé son regard, même en sachant pertinemment qu’elle ne pouvait voir ses yeux à travers le masque. Son regard se porta sur le visage de la femme. La stupeur le frappa lorsqu’il reconnut la femme « classieuse » de la cérémonie d’ouverture. Celle qui lui avait fait remarquer que la cérémonie aurait sa première s’était en réalité fichue de lui, sachant pertinemment que tous les journaux ne parleraient que du vol le lendemain. Double garce. Mais Peter ne pouvait se trahir en lui révélant qu’il l’avait déjà vu. Il resta muet quelques instants avant de déclarer posément :

    - Sinon tu vas VRAIMENT le regretter. Le jeu est fini. Ça s’arrête maintenant.

    - Mais il n'y a que moi, qui joue avec toi.

    Le petit sourire narquois qu’elle afficha finit de mettre Peter hors de lui. Il avança jusqu’à elle et lui agrippa le bras pour l’inciter à venir avec lui, mais la belle ne se laissa pas faire et s’échappa de son emprise en bondissant au-dessus de lui. Le tisseur fit volteface et la retrouva à quelques mètres de lui, toujours aussi souriante et contente. L’homme-araignée se rua vers elle pour l’attraper mais elle répéta la même acrobatie pour s’esquiver, et Peter continua d’essayer de l’empoigner pendant plusieurs minutes où la féline riait de ses maladresses. Finalement, il parvint à lui attraper la jambe alors qu’elle bondissait une énième fois au-dessus de lui. Il la fit chuter au sol et elle atterrit sur les fesses. Peter agrippa ses poignets avec ses doigts, se couchant presque sur elle pour lui signaler qu’elle était coincée.

    - Là ! Je t’ai eu.

    Un nouveau sourire se dessina sur les lèvres de la voleuse.
Revenir en haut Aller en bas
Selina Kyle


Playful as a pussy cat

Arrivé le : 25/07/2012
Messages : 76
Date de naissance : 06/06/1992
Age derrière l'ordi : 25
Diamant Reçus Diamant Reçus : 4
Coup de Coeur Coup de Coeur : 0
Pseudo : Catwoman
Âge : 26 ans
Sexe : Féminin
avatar



Playful as a pussy cat

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Exposition Exceptionnelle [Selina/Peter - Terminé]   Sam 11 Aoû - 23:11

    L’araignée la talonnait de près, pendant au bout de son fil comme une épée de Damoclès au-dessus de sa liberté. Sa résistance aux efforts, héritée de sa mutation, n’était plus à démontrer, et si les propres forces de la chatte brûlaient comme un feu de paille, celles de Spiderman ne semblaient pas trouver de fin. Voltiger lui était plus familier qu’à elle, sans parler de l’extrême élasticité de ses toiles, sans parler de leur parfaite adhérence à chacun des dizaines de gratte-ciels qui bordaient son chemin. Trouver un point d’accrochage était, en soin, une épreuve de force que la belle se faisait fort de maintenir depuis déjà plus d’une vingtaine de minutes. Mais sa fatigue croissante et son attention de plus en plus ténue rapprochait fatalement la chatte d’une chute regrettable. Et d’un poursuivant tenace. Qui a dit que la petite bête ne mangeait pas la grosse, déjà ?

    Comme elle s’y attendait, la course poursuite prit brusquement fin sur le toit d’un immeuble, au croisement de la 49ème rue et de l’avenue Madison. Mais contrairement à ce qu’elle avait pensé, l’homme-araignée commençait lui aussi à ressentir les premiers contrecoups de l’épuisement ; elle savait son souffle saccadé, expiré brutalement à chacun de ses mots, elle savait son cœur affolé, et la fébrilité de ses bras. Ce qu’elle savait aussi, c’est qu’il lui serait difficile – sinon impossible – de battre l’Araignée, et il n’était plus du tout envisageable de prendre la fuite par les airs, son corps tremblant finirait nécessairement par la trahir. Peut-être pourrait-elle tout juste gagner du temps sur les forces de police. Il va falloir la jouer finement, ma belle. Son regard dur scruta la silhouette agile de Spiderman s’approcher d’elle, d’un air mauvais, et une moue terriblement amère ornait ses lèvres plantureuses. Pourtant lorsqu’elle parla, il n’y avait dans sa voix que de l’assurance, et quand il fut assez près d’elle pour l’observer, il ne put trouver dans ses yeux qu’une mielleuse lascivité qu’elle se fit fort d’exploiter au mieux. Pas un seul instant, elle ne devait lui faire comprendre qu’il avait le contrôle de la situation.

    Lorsque qu’il mit fin à l’attrayant jeu du chat et de la souris, il était sur elle et la maintenait fermement au sol. Impossible d’aller contre lui, il était clairement plus fort qu’elle, et Selina n’essaya même pas de se dégager. Ç’eut été inutile, frustrant et vain.


      _ Là ! Je t’ai eu. » Le ton de sa voix était résolument victorieux, et elle imaginait sans mal le sourire se dessiner sous les motifs arachnéens de son masque. Elle lui rendit une risette en coin, d’une suavité mal avisée, et ses yeux languissaient à l’ombre de ses paupières.

      _ Oups. Son sourire s’élargit un peu plus, dévoilant une rangée de dents blanches comme des perles. Tu m’as eue. Il semblerait que j’ai été un vilain chaton… La chatte remonta l’une de ses jambes effilées entre elle et l’Araignée et, d’une prise bien placée, le fit basculer sur le côté presque sans aucun mal. La stupéfaction lui coupa la voix quelques instants, ce qu’elle prit pour une aubaine étant donnée sa situation pour le moins précaire, et c’est moins de temps qu’il lui en fallut pour enjamber le corps musclé de Spiderman, et bloquer ses bras dans l’étau de ses jambes. Sa voix mielleuse vint cajoler l’oreille de l’homme. Il n’est pas trop tard pour me racheter, si ? »


    Un fébrile « N… Non. » vint à franchir ses lèvres, alors qu’elle se penchait au-dessus de lui. Une enivrante pluie de bronze coula des épaules de la chatte pour lécher le visage masqué de l’homme-araignée, et sous le couvert du rideau sombre, leur offrir l’intimité d’une confidence voluptueuse. « Là… Doucement. » Murmura-t-elle. Elle laissa ses mains, la pulpe de ses doigts courir du torse au cou, du cou à la boursouflure légère de la jointure du masque au costume, sous laquelle elle passa une griffe taquine. Un gémissement étouffé l’enjoignit à le découvrir tout entier, mais le mystère avait sa part de charme, à côté de laquelle elle ne voulait passer. Elle ne retourna précautionneusement que la moitié du masque, dévoilant les traits d’une mâchoire carré, brodée de repousses drues. Des lèvres sensuelles, délicieusement mordues, s’offraient à son envie comme un fruit trop mûr, prêt à être cueilli et dévoré. Doucement, la belle se pencha, taquina les lippes roses de Spiderman du bout du nez, puis de sa respiration chaude et humide. Enfin du bout des lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
Peter Parker


Indépendant

Arrivé le : 29/07/2012
Messages : 16
Date de naissance : 24/02/1993
Age derrière l'ordi : 24
Diamant Reçus Diamant Reçus : 0
Coup de Coeur Coup de Coeur : 0
Pseudo : Spiderman
Âge : 35 ans
Sexe : Masculin
avatar


Indépendant

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Exposition Exceptionnelle [Selina/Peter - Terminé]   Mer 15 Aoû - 9:45

Revenir en haut Aller en bas
Selina Kyle


Playful as a pussy cat

Arrivé le : 25/07/2012
Messages : 76
Date de naissance : 06/06/1992
Age derrière l'ordi : 25
Diamant Reçus Diamant Reçus : 4
Coup de Coeur Coup de Coeur : 0
Pseudo : Catwoman
Âge : 26 ans
Sexe : Féminin
avatar



Playful as a pussy cat

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Exposition Exceptionnelle [Selina/Peter - Terminé]   Jeu 23 Aoû - 21:49

Revenir en haut Aller en bas
Peter Parker


Indépendant

Arrivé le : 29/07/2012
Messages : 16
Date de naissance : 24/02/1993
Age derrière l'ordi : 24
Diamant Reçus Diamant Reçus : 0
Coup de Coeur Coup de Coeur : 0
Pseudo : Spiderman
Âge : 35 ans
Sexe : Masculin
avatar


Indépendant

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Exposition Exceptionnelle [Selina/Peter - Terminé]   Jeu 23 Aoû - 21:55

    Peter regarda les doigts de la voleuse s’approcher de son visage et se laissa faire. Il n’avait aucune raison de se cacher à elle après ce qu’ils venaient de partager. Elle méritait de connaitre qui était l’homme avec qui elle avait fait l’amour, c’était normal, naturel. Peu importait la surprise qu’elle aurait en s’apercevant de qui il était vraiment. Lorsqu’elle lui ôta le masque, ses yeux de chat s’écarquillèrent, elle ouvrit la bouche, stupéfaite, avant de sourire d’un air coquin.

    - Ah, ces héros. Vraiment mal payés !

    - ça tu l’as dit. Mon patron me vire au moins une fois par semaine.

    - Il n'est pas trop tard pour changer d'orientation.

    Les yeux de la chatte pétillèrent. Peter rit doucement et s’affala contre le sol.

    - Tout serait tellement plus simple en effet ! Mais c’est impossible.

    - Ah la conscience...

    La jeune femme avait levé les yeux au ciel en disant cela. Peter pensa que le concept ne lui était pas étranger. Ce n’était pas une mauvaise personne dans le fond.

    - Je suis sûr que toi aussi, tu ne lui échappes pas. Tu n’es pas mauvaise… J’ai appris à reconnaitre les gens mauvais. Qui es-tu ? Comment t’appelles-tu ?

    - Je n'ai aucun scrupule à voler aux voleurs. Je ne tue pas. Ça ne fait de moi ni une méchante, ni une gentille.

    Elle s’interrompit un instant, hésitante comme si elle regrettait d’avance ce qu’elle s’apprêtait à dire. Puis elle ajouta :

    - Je m’appelle Selina. Selina… Kyle.

    - Moi c’est Peter. Peter Parker. Ne t’inquiète pas, je suis muet comme une tombe.

    - Enchantée, Peter...

    Elle lui avait jeté un regard coquin. Peter se mordit la lèvre inférieure et posa doucement sa main sur son ventre nu et encore chaud. L’instant passé avait été incroyable de passion et de désir, il savait d’ores et déjà qu’il ne l’oublierait jamais. La main de Peter remonta jusqu’au torse de la voleuse et il se pencha sur elle pour l’embrasser longuement.

    - C’était… Extraordinaire. Je n’ai jamais connu de femme telle que toi.

    - Parce que tu as déjà connu d'autres femmes ?

    Peter afficha une expression faussement mécontente, qui fit rire Selina. Sans se départir de son air aguicheur, elle poursuivit :

    - J’aimerais beaucoup te revoir.

    - Moi aussi… Peut-être qu’on pourrait se retrouver sur ce toit, de temps en temps… Disons les soirs de pleine lune. Que je te montre toute ma… Bestialité.

    - Ça me paraît... Intéressant.

    Peter acquiesça d’un air entendu. Puis, il entreprit de se relever. La lune éclairait son torse humide, trempé par la sueur de l’effort. Il saisit le haut de son costume qui trainait par terre et l’enfila. Il s’accroupit près de la voleuse et la dévisagea d’un air doucereux.

    - Vas-tu me rendre la statuette ?

    - Très bien…

    La féline attrapa son costume, qu’elle enfila, avant de lui jeter la statuette. Peter attrapa l’objet du bout des doigts et l’observa. Une bien belle pièce, en effet.

    - Dis-toi que c'est en guise de remerciements.

    Peter sourit à la voleuse qui lui rendit son sourire. La jeune femme s’éloigna vers le bord du toit, se tourna dans sa direction pour lui adresser un clin d’œil. Elle se laissa tomber dans le vide, et l’instant d’après Peter entendit le claquement sec et rapide d’un fouet.
    Il ne lui restait plus qu’à rapporter la pièce au musée, et à convaincre Jameson de ne pas le virer une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Exposition Exceptionnelle [Selina/Peter - Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Exposition Exceptionnelle [Selina/Peter - Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Expo photos - Peter Lindbergh
» {narnia} LE MONDE DE NARNIA, RETOUR AUX ORIGINES (terminée)
» Exposition Titanic à Cosne en 2003 et peut-être 2012
» Exposition Turner et ses peintres : 24 février-24 mai au Grand Palais
» Trilogie Tintin : Steven Spielberg et Peter Jackson
Compteur de Mots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternative New York Adventures ::  :: 
•••
•••
Premiers Pas
 :: Exemples de RPs
-